Travailleuses, travailleurs des plantes d’environnement: unissez-vous, soulevez-vous, syndiquez-vous tous…

C’est le moment d’exiger ensemble le retour de la TVA à 5,5%…

Sur la TVA à 5,5%, tout a été dit, tout est écrit… La FNPHP a vraiment « fait le job »

Dominique Boutillon, Pierre Haberschill, horticulture, pépinière, pépiniériste, fnphp, fleurs, tva, Trait d'union paysan, tup, tup31, élevage, céréales, viticulture, vaches, bovins, Toulouse, ovins, lait, viande, chevaux, brebis, chèvres, environnement, paysans, Haute-Garonne, chambre d'agriculture, agriculture, photos ©Sébastien Garcia

avec les moyens appropriés et le réseau HPF s’est mobilisé fortement dans la rue pour attirer l’attention de Bercy sur le caractère inutile et dangereux du passage de la TVA à 10% sur les produits horticoles.

Pus de quatre cents horticulteurs ont manifesté à Carhaix, en Bretagne, le 15 novembre dernier, contre la hausse de la TVA prévue au 1er janvier 2014.

La France est un pays de militants, pas un pays d’adhérents. 90% des professionnels refusent de cotiser, donc de prendre en main les actions à mener. 10% des professionnels cotisent cher et réservent du temps et beaucoup d’énergie pour représenter les 90% qui trouvent toujours qu’on n’en fait pas assez…

Cette démocratie sociale asthénique laisse les syndicats sous la tutelle de l’Etat; En France, aucun syndicat n’est indépendant financièrement, tous espèrent des financements extérieurs plus ou moins avouables, tous dépendent au mois le mois du bon vouloir des représentants de l’Etat.  La France n’avance pas au rythme des autres démocraties car ses forces vives laissent trop de pouvoirs au personnel politique élu et parfois promu. Ce dernier connait la limite de ses compétences et délègue aux personnels  administratifs le soin de penser le pays à l’aune de leurs propres intérêts…

La France râle mais les français ne mettent pas les mains, ni dans le cambouis, ni dans le portefeuille; ils délèguent à des syndicats « low cost » dont la dimension n’est pas à la hauteur des enjeux… et ils n’ont pas de projets pour leur pays, leur société et leurs métiers…

Tout le monde le sait,  le retour de la TVA à 5,5% sur les plantes est un besoin vital pour toute une filière aux nombreux salariés dont la MSA a bien besoin et pour une balance commerciale dont le déséquilibre atteint des sommets… A force de détruire à coups de hache fiscale toutes les entreprises qui produisent réellement des richesses indispensables au bon fonctionnement de notre société, Bercy n’aura bientôt plus les moyens de placer le moindre bouquet de fleurs tous les jours dans le bureau du Ministre… On n’impose pas impunément, aveuglément à la louche..! Cela se voit déjà en ce début d’année dans les rentrées fiscales.

Pour la TVA à 5,5%, il faut donc agir dès maintenant et avec obstination…

DSC08914

Cela prendra le temps qu’il faudra et nous obtiendrons gain de cause comme la FNPHP l’a fait dans les années 90…

Agir, oui mais..! Qui agit? Comment, avec quel moyens?

Mesdames et Messieurs les professionnels de la Pépinières et de l’Horticulture, il est temps de montrer qui nous sommes. Continuons-nous à confondre franchise commerciale et syndicalisme?  Persistons-nous de ce fait, dans la grande tradition française, à constituer tous les dix ans des « collectifs de la dernière minute et de la dernière chance » pour défendre des causes perdues d’avance par manque de représentativité et de puissance combative?  Sommes-nous toujours collectivement assez hypocrites pour exiger d’une poignée de militants qu’ils cotisent et se battent pour les autres?  Nous avons besoin d’être très nombreux ensemble car le syndicalisme horticole n’est pas réduit à la défense de la TVA à 5,5%, tout le monde le sait!

Alors chiche, mutualisons les moyens des professionnels pour donner à un syndicat une grande représentativité et la puissance de conviction que nos métiers méritent…

Adhérons tous à la FNPHP car toute division aboutirait à un rendement nul des cotisations de chacun.

Cotisons tous à la FNPHP pour faire comprendre aux services de l’Etat et aux Politiques qui vont nous solliciter dans les mois qui viennent que les Horticulteurs et les Pépiniéristes ne méritent pas d’être incompris, qu’ils  ne recherchent pas la condescendance et l’aumône dont ils font l’objet, mais un appui dans toutes les circonstances pour redéployer leur activité. La FNPHP est dans une année élective, son Congrès de Paris est l’occasion de montrer qui nous sommes encore…

Alors chiche! On le fait ensemble ce syndicat dont tout le monde exige de bénéficier?

Notre premier combat sera pour le retour de la TVA à 5.5%, nous le gagnerons et personne ne pourra dire demain que d’autres l’ont perdu !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *