Horticultrice, Horticulteur, Pépiniériste : découverte d’un métier passionnant…

Elles s’appellent  Marie, Isabelle, Laure, Dominique, Marianne, Cécile, Sabine…

Elles dirigent de belles entreprises de production de plantes.

Femmes dans un métier dont les hommes doutent parfois, elles se jouent des incertitudes conjoncturelles avec l’enthousiasme des pionnières et une détermination de battantes.

La voix des racines donne aujourd’hui  la parole à l’une d’entre elles: Marie Levaux…

marie photo 1

 

 

 

 

 

« Etre horticultrice, ce n’est jamais le fruit du hasard. Mais, quelque soit la taille de leur entreprise, tous les professionnels de l’horticulture et de la pépinière partagent les mêmes valeurs. »

 

Le 1er ingrédient de mon métier, c’est la PASSION, doublée d’abnégation. Il faut être au service de la plante qui peut avoir soif, trop froid, trop chaud, trop de vent, trop humide… et elle ne peut attendre ! Et même le week-end…

Il faut aussi avoir le sens de l’observation pour communiquer avec les plantes, il faut aussi beaucoup d’humilité (la racine de ce mot vient de ‘humus’…).

les bébés

Culture d’agapanthes (Ets horticoles du Cannebeth)

Mon métier nécessite aussi des savoirs et des savoir-faire que l’expérience enrichit sans cesse.

Le 2ème ingrédient du métier que j’aime, c’est sa relation directe avec la Nature ;

C’est un métier vivant en lien avec des plantes vivantes, avec les saisons qui se succèdent: tous les jours je fabrique de la vie.

La 3ème qualité requise pour être horticultrice: une forte Sensibilité pour savoir percevoir ce que le végétal communique à l’être humain. Le producteur de plantes doit être attentif, intuitif, curieux. Il doit accepter de douter, être en recherche permanente.

Mon idéal de vie est noble : produire des plantes qui procurent du plaisir et du bonheur…

EPSON DSC picture

 plumbago blanc

Mon métier s’inscrit dans une histoire collective :

il est le fruit d’aventures humaines… il est l’héritier des collections botaniques acquises dès les premières expéditions autour du monde.

Imaginons un instant les conditions dans lesquelles partaient les équipages au péril de leur vie : pas de moteur sur les bateaux, pas de radar, de sonde, de téléphone, d’internet…

A bord, des érudits de la nation : astronomes, cartographes, botanistes, dessinateurs, chirurgiens… A l’époque les médecins étaient des botanistes; on ne soignait qu’avec des plantes ‘médicinales’.

louis-antoine-de-bougainville-grisy-suisnes[1]Les « coureurs des mers » qui sont revenus ont considérablement enrichi le patrimoine végétal existant en Europe (citons la pomme de terre comme le plus emblématique) et ont rapporté des plantes venues de tous les horizons, créant des collections botaniques précieuses.

Il a fallu créer les « orangeries » pour conserver les nouvelles espèces : prémices de notre métier…

Depuis, les obtenteurs, scientifiques, botanistes et généticiens ont pris le relais pour enrichir inlassablement ce capital de vie.

planche bougainvilleaBougainvilliers à foison dans une profusion de couleurs (Ets horticoles du Cannebeth)

L’horticulteur et l’horticultrice d’aujourd’hui ont donc hérité de ce patrimoine venu du monde entier et transmis par nos anciens; ils le multiplient et le cultivent pour le rendre accessible à leurs contemporains.

Ils ont aussi la responsabilité de le léguer après l’avoir enrichi.

Notre métier s’inscrit dans une filière toute entière, avec différents acteurs à différents échelons: formation, recherche, production, distribution, création de jardins et de paysages…

Chacun de ces acteurs représente une petite goutte dans le Paysage. Si les petites gouttes se rassemblent, elles sont capables de former une vague… et c’est fort une vague !!

« Soyons reconnaissants aux personnes qui donnent du bonheur, elles sont les charmants jardiniers par qui nos âmes sont fleuries » Marcel Proust

LES ATOUTS DU VEGETAL au jardin…

« Tout jardin est, d’abord, l’apprentissage du temps, du temps qu’il fait, la pluie, le vent, le soleil, et le temps qui passe, le cycle des saisons » – Erik Orsena

Le végétal se décline grâce à l’individu, dans son espace privé et parfois secret…

ambiance zenJardin, Terrasse, Balcon, Rebord de fenêtre… qu’importe… à chacun son jardin et un jardin pour chacun

Cultiver son jardin, c’est l’apprentissage du Don: tout ce qu’on donne au jardin, le jardin nous le rend au centuple… car il est un des ingrédients du vrai bonheur.

Le jardin est une forme d’expression personnelle, comme la déco de la maison

C’est aussi l’apprentissage de la patience, du rythme des saisons, un vrai remède contre le stress et le surmenage

Le jardin est toujours différent, il nous épate toujours.

Mortagne 120813c jardinJardin privé dans le Nord

« Si vous possédez un jardin et une bibliothèque, vous avez tout ce qu’il vous faut » Ciceron

Le végétal se décline aussi dans les espaces partagés, au travers des Espaces Verts.

Ce sont ces lieux collectifs qui forgent le cadre de vie, des lieux de bien-être, de plaisir, de confort: lieux d’échanges, de méditation ou même de médiation.

Les collectivités locales portent la responsabilité du cadre de vie et de son fleurissement.

Celui-ci doit donc avoir un SENS  en lien avec son époque, l’histoire et la géographie des lieux. La conception paysagère, le choix des végétaux, l’harmonie des couleurs… permettent aux Villes d’exprimer leur caractère: elles ne peuvent rien faire sans la complicité professionnelle des producteurs de plantes qui les entourent.

Dans le cadre de vie urbain, Les VEGETAUX sont VIVANTS, se métamorphosent et suscitent un regard nouveau au fil des saisons.

espace à vivre fleuriLe Végétal est UTILE, particulièrement dans les endroits privés de nature que sont les milieux urbains :

Il apaise, il accompagne la vie des humains, il tempère (à double sens puisqu’il est démontré que le végétal peut lutter contre le réchauffement climatique en faisant baisser la température de quelques degrés)

La végétalisation donne souvent le « TON » : c’est l’expression de la gestion publique, un parti pris politique, pourquoi pas la signature d’une ville et surtout son identité.

Sans compter son rôle de locomotive auprès des citoyens pour leurs jardins privés

coccinelleLa coccinelle, ennemie jurée des pucerons.

A l’heure où l’on prône la BIODIVERSITE, où les villes redécouvrent la Nature, ses bienfaits et les petites fleurs sauvages, interrogeons nous sur le vrai sens de ce concept en Ville et sur la bonne déclinaison qui doit suivre dans les jardins et les espaces urbains.

N’oublions jamais d’y associer cet héritage botanique si chèrement acquis par nos ancêtres explorateurs, si important pour colorer, parfumer nos atmosphères, si utile au bien-être des personnes, si nécessaire pour s’assurer de la biodiversité future de nos cadres de vie.

Ce n’est pas parce qu’il n’est pas spontané qu’on doit tourner le dos à tout ce patrimoine. Il est le témoin de l’histoire au même titre que le patrimoine bâti qui, lui, bénéficie de tant de mesures de protection et de préservation…

Attention! Rappelons-nous que dans les communautés quelles qu’elles soient, ce ne sont jamais les gentils qui gagnent… Protégeons donc nos joyaux végétaux !

Les plantes invitent à la rencontre…

Les hommes et les plantes sont faits pour vivre ensemble. Mais les urbains d’aujourd’hui ont perdu leurs racines paysannes et le « savoir-nature » de leurs ancêtres.

Nous les acteurs et les actrices de la filière verte des plantes, nous devons donc être collectivement des pédagogues : expliquer, raconter les histoires qui font rêver et voyager, parler de nos collections… parler de nos métiers, exhiber nos trésors de nature…

lantana C2…et donner à tous les clés de la réussite au jardin: sites internet, blogs, forums, presse, médias, étiquettes (chromos ou QR-codes)

Dans un monde économique et politique de plus en plus « sauvage »,  les acteurs et les actrices de la filière verte des plantes, doivent aussi se faire entendre, faire du Lobbying pour être connus et respectés, manifester pour leurs droits, pour la pérennité des savoir-faire et des collections végétales et pour la sauvegarde de la rentabilité de leurs entreprises.

Heureusement, des initiatives collectives existent déjà :

« Achetez vos végétaux chez vous, un point c’est tout! » (Fédération Nationale des Producteurs Horticoles et Pépiniéristes (F.N.P.H.P.).

Cité Verte, les Victoires du Paysage… (Interprofession Val’hor)jsdartetdessaisbd[1]

LAUREAT OR des Victoires du Paysage 2010 – Mairie du Havre (76). Les Jardins Suspendus.

Le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées (C.C.V.S.) – véritable Ambassadeur des collections botaniques dont la mission est de les promouvoir : présence à l’exposition dans l’orangerie du Sénat à l’automne 2012, partenaire de la manifestation l’Art du Jardin -printemps 2013-…

Plantes et Cultures, toute nouvelle association rassemblant des horticulteurs et pépiniéristes passionnés, qui souhaitent partager leur passion et transmettre l’envie du végétal.

La Société Nationale d’Horticulture Française (S.N.H.F.), qui a créé le site ‘Jardiner autrement’

LA-reference[1]Le Comité National des Villes et Villages Fleuris (C.N.V.V.F.) qui évalue chaque année les atouts verts et les faiblesses de nos cadres de vie.

Terra Botanica premier parc ludique et pédagogique consacré au végétal ! Etabli par le Conseil Régional de Maine et Loire près d’Angers pour sensibiliser les jeunes et leurs parents aux richesses de la biodiversité et aux trésors de nature venus jadis du bout du monde grâce aux aventuriers des mers…

7[1]

Et beaucoup d’autres encore…

Nous les acteurs et les actrices de la filière, nous devons inventer de nouvelles manières de rendre leurs racines aux urbains,

stimuler l’achat local des collectivités, définir les nouveaux profils de consommateurs : leurs valeurs, leurs aspirations, ce qui les fait vibrer…

Car si le végétal est incontournable, les producteurs de végétaux le sont aussi..!

Rencontrer et satisfaire des jardiniers et des citoyens consom’acteurs, voilà notre ambition de producteurs de plantes !

Végétalisons ensemble, c’est la clef du bonheur et de la santé !

Marie Levaux (www.cannebeth.fr) – Rencontres André Le Nôtre – Juillet 2013 –

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *